Être étudiant et vivre à la Bastide

La résidence "Coeur de Bastide" a coûté plus de 8 millions d'euros. Crédits : LAV

Depuis six ans et l’ouverture du Pôle Universitaire de Sciences de Gestion (PUSG) de Bordeaux 4, les étudiants font partie intégrante de la vie du quartier. À quelques mètres du PUSG, se trouve la résidence « Cœur de Bastide » du CROUS, ouverte en 2010. Deux cents étudiants sont logés dans ce bâtiment à l’architecture moderne. Pour la plupart d’entre eux, habiter à la Bastide relève plutôt du choix par défaut. Alors vivre rive droite, quand on est étudiant, est-ce vraiment une bonne idée ? Oui… et non.

L’adjectif qui revient pour qualifier le quartier : « calme ». Les étudiants apprécient cette tranquillité. « La Bastide, c’est plutôt pas mal », sourit Lucille, 24 ans, représentante étudiante au Conseil de résidence du CROUS. On est loin de la réputation sulfureuse que traîne le quartier. « Quand je disais que j’habitais rive droite, se rappelle Sabrina, ancienne pensionnaire de la résidence, les gens me disaient : « Quand tu passes la place Stalingrad, fais gaffe. Il y a du trafic de drogue ». Alors qu’au final, je n’ai jamais eu de problème ». Un soi-disant quartier chaud. Gabriel, 22 ans, qui habite au 5e étage de la résidence, se moque : « C’est plutôt calme comme ghetto ». Lucille renchérit : « C’est un quartier un peu intime, comme une petite ville ».

« Moi, quand je dis que j’habite ici, mes amis me disent plutôt « tu as de la chance » », poursuit Gabriel, à la résidence depuis un an. Ce Perpignanais d’origine est en master 2 à l’IAE (Institut d’administration des entreprises) de Bordeaux 4. Pour se rendre en cours, il ne fait que quelques mètres. Le luxe ultime. Mais les cas comme celui de Gabriel ne sont pas nombreux. Pour la plupart des étudiants, il faut traverser le fleuve et se rendre sur le campus universitaire, à Talence ou à Pessac. Comptez quarante minutes, au moins, en tramway pour faire le trajet.

Le quotidien à proximité

Les transports sont même l’un des points positifs. La résidence est bien située : deux stations Vcub à proximité, à deux pas de l’arrêt « Jardin Botanique » du tramway A et des lignes 10 et 45, qui desservent le centre de Bordeaux et la gare saint-Jean. « On n’est pas loin du centre-ville, explique Lucille. En dix minutes en vélo, j’y suis ! »

Pour le quotidien, pas besoin de traverser la Garonne. Lucille, qui habite depuis trois ans à la Bastide, vit vraiment dans son quartier. « Il y a beaucoup de choses accessibles ici : le Carrefour, les coiffeurs, esthéticiennes, pharmacies, médecins, le cinéma… ». Et une laverie disponible directement dans la résidence. « Bref, il y a tout… mis à part les boutiques. » Gabriel est sur la même longueur d’ondes : « Pour tout ce qui est pratique, je reste côté droit. Pour le reste, surtout les loisirs, je vais côté gauche. Les principaux sites historiques de Bordeaux sont de l’autre côté de la Garonne. Pour le touriste qui sommeille en moi, il y a le musée d’Aquitaine, la rue Sainte-Catherine… C’est plus agréable de se promener dans le centre. »

Pour les sorties, éléments importants de la vie étudiante, il faut emprunter le pont. « On essaye d’organiser de petites soirées entre résidents », explique Lucille. On peut vivre rive droite et même y étudier, mais pour s’amuser jusqu’au bout de la nuit, direction rive gauche.

Laurie-Anne Virassamy / BastideBrazzaBlog

  • Twitter
  • Facebook